Matière, matériaux, matérialité de l'oeuvre d'art - 1
(Consultez ou téléchargez la version PDF de cet article)

Résumé: La création artistique, dans sa diversité, est présente dans toutes les communautés humaines. L’œuvre d’art ne se limite pas à des idées ou des sentiments jetés en désordre au grand public, mais se compose de matériaux et érige une structure jusqu’à son achèvement. Quel qu’il soit, l’art s’élabore grâce à un style propre à l’artiste, nécessairement en interaction constante avec son environnement, avec les objets et les individus. Ainsi, il est possible de faire ressortir plusieurs éléments corrélatifs qui aideront à déterminer l’univers du processus de création. Cet article visera à exhausser la relation de la création artistique en regard des matériaux utilisés, ce qui constitue autant la valeur que la réalité à l'œuvre d'art.

Parce qu’elle est mise en forme structurante, parce qu’elle est projection de l’imaginaire, parce qu’elle est travail sur la langue et les discours sociaux, l’œuvre d’art ne saurait être jugée comme simple image mimétique de la réalité.
Jacques Dubois

Tout acte de création se fait à partir d’un travail sur des matériaux de base présents en vrac dans la nature (pierre, bois, glaise, etc.), fabriqués (peinture, instruments de musique, pastels, etc.) ou produits par la société et sa culture. Par exemple, un artiste peut utiliser certains rebuts (métalliques ou autres) pour confectionner ses sculptures. Ainsi, l’utilisation du mot «matériau» n’a pas véritablement de limite puisqu’il représente tout ce qui peut devenir objet artistique. Les combinaisons sont donc infinies.

Cette matière première subit des métamorphoses qui lui font acquérir un sens qu’elle n’avait pas a priori. Le jaune des Tournesols de Van Gogh n’est pas le même que celui de la peinture achetée dans un magasin. La littérature utilise un matériau (les mots) qui, en plus de posséder un sens prédéfini, limite les destinataires potentiels (les lecteurs) à ceux qui connaissent bien la langue utilisée. D’où l’importance de faire la distinction entre le langage émotif (qui dépasse le sens usuel des mots) et le langage informatif (qui vise à faire passer un message clair pour influencer les gens ou les sensibiliser à une problématique).

La création artistique transforme le rapport initial que les matériaux avaient avec le monde auquel ils appartenaient: l’objet devient art au moment où il est vu comme tel, lorsqu’il appelle la lecture esthétique de quelqu’un. Le sens de cette définition inclut donc aussi - à la limite - les «oeuvres» que la nature aurait pu engendrer au hasard. Par exemple, un oeil critique peut voir un visage dans la façon dont l’eau a sculpté la pierre.

La façon personnelle de créer est influencée par le style, c’est la discipline que l’artiste impose à la matière tout en acceptant d’être contraint par elle. Par exemple, le sculpteur doit connaître le clivage de la pierre pour ne pas risquer le coup fatal qui fendrait la pièce; le pianiste heurte quatre-vingt-huit touches - blanches et noires - avec ses doigts tandis que le trompettiste souffle dans son instrument. La matière devient un mode complexe de communication, et le style est la manière dont cette communication s’élabore et s’ajuste à la matière. Chaque matériau suggère un spectre d’émotions créatrices, d’images différentes. L’artiste doit accomplir un choix volontaire selon ses affinités et ne retient que les contraintes qui catalyseront au mieux ce qu’il aura à exprimer. La simple comparaison des toiles de Miro et de Picasso peintes pendant leur période surréaliste fait ressortir des caractéristiques qui différencient leurs auteurs, malgré qu’ils aient pratiqué le même art et fait partie du même mouvement. ...

1 - 2 - 3 - 4

_______________________________________
Accueil - Livres - Formation-thérapie - Conférences
Médias - Articles - Liens utiles -Contact

ENGLISH